Gunpoder : un malware difficile à combattre

Les utilisateurs du système d’exploitation de Google « Android » doivent être plus vigilant après cette découverte. L’Unit 42 en utilisant les services des Palo Alto Networks ont décelé un nouveau malware (logiciel malveillant) causant des dégâts conséquents sur les utilisateurs d’Android. Le malware en effet a mis des bâtons dans les roues des ingénieurs avant d’être enfin découvert et mise au grand jour. Gunpoder se fait passer pour une application sans danger pour son utilisateur. Habituellement, les logiciels malveillants se font repérer dès leurs entrées dans les stores tiers. Cette fois-ci Gunpoder a réussi à pénétrer dans le système avec l’utilisation d’un Adware (logiciel qui affiche de la publicité lors de son utilisation) à l’aide d’une application qui permet de lancer la console de Nintendo sur Android nommée Nesoid.

Comment Gunpoder peut nuire aux utilisateurs d’Android ?

android.jpg

Beaucoup sont les logiciels malveillants qui circulent sur Internet notamment les applications Android téléchargeables gratuitement en ligne. Les utilisateurs peuvent donc rencontrer des virus n’importe où, même avec des anti-malwares. Gunpoder est donc un des logiciels malveillants qui circule sur la toile et peut nuire aux utilisateurs d’Android. Ce logiciel a été configuré pour pouvoir récupérer les données personnelles se trouvant dans le téléphone. Il se propage directement à l’aide des fausses publicités. Les usagers peuvent donc payer en ligne sans même le savoir. Tout cela se fait en tâche de fond sans que l’on puisse le voir car il se cache derrière l’utilisateur lui-même.

Comment s’en protéger ?

gunpoder.jpg

La meilleure façon de se protéger de Gunpoder et d’installer directement des anti-malware sur son téléphone Android.Ne pas télécharger des applications qui ne sont pas scannées directement par l’antivirusdu site de téléchargement. Toujours passez par les Store les plus sécurisés tel que Play store et de s’informer quotidiennement sur Internet avant de télécharger d’applications.  

 

Author: Oceane

Share This Post On